La start-up kenyane insurtech, Lami, lève 1.8 million de dollars pour développer les plateformes africaines d'assurance API

·
5 mai 2021
·
2 min read

L'insurtech kenyane, Lami Technologies, a levé 1.8 million de dollars pour fournir des produits d'assurance sur mesure et abordables au consommateur africain moyen.

Accion Venture Lab, une société d'investissement en phase d'amorçage qui soutient les services financiers destinés aux marchés mal desservis, a mené le tour avec la participation d'autres investisseurs providentiels : AAIC, Acuity Ventures, Future Africa, Consonance et P1 Ventures.

En Afrique, la couverture d'assurance est faible en raison de la distribution traditionnelle des polices d'assurance par des agents d'assurance individuels. Les Africains dépendent régulièrement des canaux traditionnels pour le commerce et les politiques de transformation. Cela se traduit par une faible satisfaction des clients, des coûts de distribution plus élevés et un long cycle de traitement.

Par conséquent, cela affecte la façon dont les primes sont payées. Par conséquent, en 2018, Jihan Abass a fondé Lami Technologies pour rendre les produits d'assurance accessibles à tous au Kenya.

Publicité

Jihan a dit TechCrunch que 97% des Africains n'achètent pas d'assurance, et c'est le problème qu'ils veulent résoudre. La force motrice pour eux était de rendre l'assurance largement disponible, et la construction d'une infrastructure technologique pour faciliter la fourniture de l'assurance était le meilleur moyen d'augmenter la pénétration en Afrique.

Bien que vendre directement soit un défi, ils ont adopté une approche B2B2C pour tirer parti de la confiance déjà établie par les canaux qui communiquent régulièrement avec les clients.

Lami permet aux entreprises de proposer des produits d'assurance numériques à leurs utilisateurs via une interface de programmation d'applications (API), que les entreprises partenaires peuvent également utiliser pour gérer leurs besoins en assurance.

Depuis 2018, la startup africaine a vendu environ 5,000 25 polices et s'est associée à plus de 30 souscripteurs actifs, dont Pioneer et Britam. Ces souscripteurs aident à allouer plus de XNUMX produits pour les avantages médicaux et sociaux à l'assurance automobile et des appareils.

Il semble que les startups africaines de l'assurance trouvent un moyen de percer sur le marché et que les investisseurs y adhèrent. Il y a environ un mois, Curacel, une entreprise d'agritech insurtech, a levé 450,000 XNUMX $ en pré-amorçage pour s'étendre à dix pays africains.

Rejoignez plus de 3,000 XNUMX fondateurs et investisseurs

Abonnez-vous à la newsletter Equity Merchants et commencez à recevoir des conseils et des ressources pour réussir votre startup.
Formulaire pour les commerçants d'actions

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Aussi, il y a deux semaines, OKO, une entreprise d'agritech insurtech levé $ 1.2 millions pour renforcer sa présence à travers l'Afrique. Peut-être que la technologie pourrait être la solution à la lenteur de l'acceptation de l'assurance sur le continent.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.
Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.
Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe