Les opérateurs TIC du Kenya pourraient bientôt avoir besoin d'une licence opérationnelle 

·
20 mai 2024
·
2 min read
technologie du droit
  • Eliud Owalo, secrétaire de cabinet du ministère des TIC et de l'économie numérique, a apparemment une proposition de loi au Kenya exigeant que les opérateurs de l'information, de la communication et des technologies (TIC) obtiennent une licence d'exploitation si le projet de loi 2024 sur l'autorité des TIC est promulgué. 
  • Le projet de loi proposé sur l'Autorité des TIC 2024 vise à améliorer la fourniture de services TIC en garantissant leur sécurité, leur efficacité et leur haute qualité, ainsi qu'en simplifiant l'intégration des TIC dans la prestation de services publics. 
  • Le projet de loi guidera également l'autorité dans l'attribution de catégories d'accréditation en fonction de l'expérience et des compétences techniques. Il permettra à l'autorité compétente d'attribuer des niveaux d'accréditation aux individus ou aux organisations en fonction de leur capacité à satisfaire aux exigences prescrites, telles que les compétences, l'expérience et les qualifications techniques. 

"L'Autorité peut attribuer des catégories d'accréditation car elle peut déterminer si un candidat doit être titulaire des qualifications et compétences techniques minimales prescrites par l'Autorité pour la catégorie de travaux sous contrat pour laquelle l'enregistrement est demandé." 

Entre-temps, les candidatures sont traitées dans les 30 jours suivant leur soumission et l'accréditation est accordée si elle est approuvée. Si le demandeur est rejeté, l'autorité l'informera des motifs.  

De plus, les demandes approuvées et accréditées doivent être renouvelées chaque année. Si un fournisseur de TIC enfreint les conditions d'accréditation, l'autorité peut suspendre le certificat approuvé si elle le juge approprié. 

Cela survient juste une semaine après que le Trésor national du Kenya proposé une taxe numérique de 1.5% sur les plateformes locales. En outre, Njuguna Ndung'u, secrétaire du cabinet du Trésor national, a proposé des amendements au projet de loi de finances 2024 pour permettre aux entreprises étrangères présentes au Kenya de payer la taxe sur les services numériques. 

Publicité

En juin 2023, le gouvernement du Kenya a alloué 109.6 millions de dollars pour financer des initiatives liées aux TIC dans le cadre de son budget pour l'exercice 2023/2024. 

La Banque mondiale a également soutenu l'économie numérique du pays. La même année, le Conseil d'administration du Groupe de la Banque mondiale , Financement de 390 millions de dollars pour la première phase du projet d'accélération de l'économie numérique au Kenya. La première phase, qui a débuté en 2023, se poursuivra jusqu’en 2028, tandis que la deuxième phase débutera en 2026 et se terminera en 2030.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe