Les sociétés de télécommunications et les institutions financières du Nigeria doivent payer une taxe de cybersécurité de 0.5 % sur toutes les transactions électroniques

·
7 mai 2024
·
2 min read
PoS

Note de l'éditeur: Cet article a été mis à jour pour refléter que seules les institutions financières, les entreprises de télécommunications et la Bourse nigériane seront tenues de payer la taxe de cybersécurité.

À partir du lundi 20 mai 2024, les entreprises de télécommunications, les institutions financières et la Bourse nigériane seront tenues de payer une taxe de cybersécurité pour toutes les transactions électroniques, selon une directive de la Banque centrale du Nigeria.

Le prélèvement, qui équivaudra à 0.5% de la transaction, sera reversé au Fonds National de Cybersécurité.

Conformément à la directive, les opérateurs d'argent mobile, les banques de services de paiement et d'intérêts, les banques commerciales et les banques d'affaires disposent de quatre semaines pour terminer la reconfiguration du système afin de permettre les envois de fonds.

Publicité

Pendant ce temps, d’autres institutions financières, telles que les banques de microfinance, les banques hypothécaires primaires et les institutions de financement du développement, disposent de huit semaines pour assurer la reconfiguration du système.

Les institutions financières qui ne versent pas la taxe pourraient se voir infliger des amendes représentant au moins 2 % de leur chiffre d'affaires annuel.

Toutes les transactions financières ne sont pas soumises à ce prélèvement. Les versements de salaires, les décaissements et remboursements de prêts, les virements intra-bancaires entre clients d'une même banque et les virements intra-comptes au sein d'une même banque ou entre banques différentes mais pour un même client sont exonérés du prélèvement.

Les autres transactions comprennent les lettres de crédit, les bons du Trésor, les obligations, les effets de commerce, les programmes gouvernementaux de protection sociale, les dons caritatifs, les frais de scolarité et les transactions impliquant des établissements d'enseignement.

Ces transactions sont exonérées de la taxe cybersécurité

La taxe sur la cybersécurité est la dernière d’une longue série de politiques déroutantes de la CBN. En décembre 2023, la banque faîtière levé une interdiction de cryptographie qui interdisait aux banques commerciales d’ouvrir des comptes pour les fournisseurs de services de crypto-monnaie. Cependant, des rapports récents suggèrent qu’une interdiction des transactions peer-to-peer pourrait être imminente.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Pendant ce temps, les fintechs telles que Paga, Moniepoint et OPay ont clients informés que les comptes utilisés pour faciliter les transactions cryptographiques seront bloqués. Ces annonces sont intervenues peu de temps après que la CBN ait ordonné à ces institutions de suspendre l'intégration de nouveaux clients.

Suite aux annonces de la CBN, les utilisateurs ont fait valoir que la taxe sur la cybersécurité pourrait nuire aux efforts d'inclusion financière du pays. EFInA Enquête sur l'accès aux services financiers au Nigeria a révélé que l’inclusion financière dans le pays est passée de 56 % en 2020 à 64 % en 2023.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Écrivain accidentel, couvrant le paysage des startups africaines et ses héros. Retrouvez-moi sur Twitter @chigo_nwokoma.
Écrivain accidentel, couvrant le paysage des startups africaines et ses héros. Retrouvez-moi sur Twitter @chigo_nwokoma.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Écrivain accidentel, couvrant le paysage des startups africaines et ses héros. Retrouvez-moi sur Twitter @chigo_nwokoma.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe