L'accord avec la tour Airtel approuvé après une enquête

·
3 avril 2024
·
5 min read
Airtel Africa
Crédit photo : jbdodane Flickr via Compfight cc

Vous trouverez ci-dessous une version différée de notre newsletter phare, Résumé des points techniques

Chaque jour de la semaine, 30,000 5 abonnés reçoivent un résumé amusant de XNUMX minutes de l'actualité technologique africaine et mondiale, directement dans leur boîte de réception, des heures avant tout le monde.

Konnichiwa,

Victoria de Techpoint ici,

Voici ce que j'ai pour vous aujourd'hui :

  • L'accord avec la tour Airtel approuvé après une enquête
  • Opinions des fondateurs de startups sur le travail à distance
  • MultiChoice Chair ne démissionne pas… pour le moment 
  • Le financement de 3 millions de dollars de Zeepay 

L'accord avec la tour Airtel approuvé après une enquête

Airtel Africa

La Competition Authority of Kenya (CAK) a récemment mis la main sur une plainte déposée par Atlas Towers Kenya Limited. La plainte concernait Airtel Africa et American Tower Corporation (ATC) qui se seraient rapprochés d'un accord susceptible d'étouffer la concurrence.

Voici le scoop : Atlas Towers revendiqué qu'Airtel et ATC avaient cet accord selon lequel Airtel devait respecter un certain quota de sites de tours fournis par ATC chaque année. Et s’il atteignait ce quota, l’ATC offrirait à Airtel un joli bonus financier.

Atlas Towers n'était pas content de cet arrangement. Il a fait valoir qu’avec cet accord avantageux en place, Airtel serait moins susceptible de s’adresser à d’autres fournisseurs de tours, comme lui-même. Ceci, à son tour, pourrait exclure les concurrents et faire d’ATC le choix privilégié d’Airtel.

CAK est donc intervenu pour enquêter. L'enquête a examiné si Airtel et ATC abusaient de leur position sur le marché. Mais voici le problème : après avoir creusé la question, il a été constaté que ni Airtel ni ATC ne dominaient leurs marchés respectifs.

Les règles kenyanes exigent que vous contrôliez au moins la moitié du marché pour être considéré comme dominant. Mais dans ce cas, Airtel détenait 0.93 % de part de marché et ATC 38.81 %. 

Pour faire court, puisque ni Airtel ni ATC n’avaient ce genre de domination du marché, CAK a dû clore l’affaire. Cela ne répondait tout simplement pas aux critères d’un jeu déloyal.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Opinions des fondateurs de startups sur le travail à distance

travail à distance

Saviez-vous que le terme « télétravail » a été inventé pour la première fois par Jack Nilles en 1973 ? Il l'a utilisé pour décrire l'utilisation de la technologie pour travailler à distance depuis un endroit autre que le bureau traditionnel.

En Afrique, le travail à distance a commencé à reprendre grâce aux améliorations technologiques et infrastructurelles. Un meilleur Internet, des smartphones et des outils numériques ont permis à davantage de personnes à travers le continent d'obtenir des concerts à distance.

La pandémie de COVID-19 a également joué un rôle important. Les entreprises et les organisations ont dû trouver comment maintenir le bon fonctionnement tout en respectant la distanciation sociale, le travail à distance est donc devenu la solution privilégiée.

Ce changement a apporté des avantages intéressants, comme plus de flexibilité pour les employés, moins de temps passé dans les déplacements et de nouvelles opportunités pour les gens de travailler depuis presque n'importe où en Afrique, même dans les zones reculées.

Mais tout le monde n’est pas convaincu par le travail à distance. Arinze Chinazom, fondatrice d'Autogirl, une startup de mobilité, a récemment évoqué la possibilité d'éloigner son équipe du travail à distance parce qu'elle le trouvait inefficace. 

Les gens avaient des opinions différentes à ce sujet, certains remettant en question les processus de travail de l'entreprise et d'autres affirmant qu'il n'était pas juste de juger tous les travailleurs à distance sur la base d'une seule expérience.

Pour approfondir le débat, Oluwanifemi a obtenu l’avis de quatre dirigeants de startups technologiques, et leurs points de vue sont assez intéressants. Vous pouvez les consulter ici.


MultiChoice Chair ne démissionne pas… pour le moment

Imtiaz Patel, président MultiChoice

Imtiaz Patel reste président de MultiChoice, malgré les projets antérieurs de démission. L'entreprise annoncé aux actionnaires hier matin. 

La société sud-africaine de télévision payante a déclaré que Patel avait accepté de rester dans les parages pour aider à naviguer dans l'offre de rachat du Groupe Canal+, le géant français des médias.

C'est un peu un changement de plan car en septembre de l'année dernière, MultiChoice a annoncé que Patel allait démissionner. Elias Masilela devait prendre la présidence à partir du 1er avril 2024. Mais désormais, Patel restera jusqu'à ce que l'accord avec Canal+ soit réglé.

Le 1er avril 2024, Masilela est devenue vice-présidente et administratrice principale indépendante. En effet, Jim Volkwyn quitte ce poste mais reste directeur non exécutif.

Le panel de réglementation des OPA a récemment a affirmé Valérie Plante. Canal+ doit faire une offre obligatoire pour racheter MultiChoice puisqu'il a acquis plus de 35% des actions de la société. 

Canal+ a proposé 105 rands par action pour le reste de MultiChoice, mais MultiChoice a refusé. Désormais, Canal+ a augmenté l'offre à R125 par action.

Eh bien, le groupe de médias français a jusqu'au 8 avril pour faire l'offre de rachat. Eh bien, faites-moi confiance pour vous tenir au courant des dernières nouveautés.


Le financement de 3 millions de dollars de Zeepay

L'équipe Zeepay
L'équipe Zeepay

Zeepay, une fintech ghanéenne, vient a marqué un investissement de 3 millions de dollars du Verdant Capital Hybrid Fund, le quatrième investissement du capital-risque dans Zeepay en plus de deux ans.

Zeepay existe depuis dix ans et a levé plus de 23 millions de dollars depuis son lancement. Avec ce nouvel investissement, elle se prépare à une certaine croissance en 2024.

La société possède des licences au Ghana, en Zambie, en Côte d'Ivoire, en Sierra Leone, en Gambie et à la Barbade. De plus, il est spécialisé dans la terminaison des transferts de fonds vers des portefeuilles mobiles et est ouvert à tous les réseaux et partenaires car il ne s'agit pas d'un opérateur d'argent mobile de télécommunications.

Elle dispose d'une équipe assez nombreuse, avec plus de 200 employés et des bureaux en Afrique, en Europe et dans les Caraïbes. Et comprenez ceci : il est déjà opérationnel dans 23 pays en 2022 !

Andrew Takyi-Appiah, directeur général de Zeepay, a été ravi de ce nouvel investissement du Verdant Capital Hybrid Fund. Il a mentionné à quel point ils étaient heureux de compter Verdant parmi eux comme nouvel actionnaire.


Au cas où vous l'avez manqué

Ce que je lis et regarde  

D'ACQUISITIONS   

  • Zyolix recherche un concepteur UI/UX et produit pour un site Web Saas. Appliquer ici.
  • Postuler pour le poste de chef de produit ici.
  • Lemonde Payments recherche un Product UX Designer. Appliquer ici.
  • 0x recrute un ingénieur logiciel senior (Full-Stack). Appliquer ici.
  • Une entreprise basée aux États-Unis recherche un ingénieur logiciel junior pour rejoindre notre équipe miniExtensions. Appliquer ici.
  • Seedstars a annoncé INFUSE 2024, une invitation mondiale à des applications innovantes visant à renforcer les systèmes de santé contre les menaces climatiques et à améliorer la vaccination. Appliquer ici.
  • Explorer ce site Internet pour trouver plusieurs opportunités d'emploi dans les données qui correspondent à vos préférences.
  • Si vous êtes un ingénieur logiciel, un concepteur créatif, un chef de produit, un chercheur en conception ou un technicien à la recherche d'un stage, veuillez cocher sur ce site.

Passez un excellent jeudi !

Victoria Fakia pour Techpoint Afrique.

Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.
Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.
Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe