Le régulateur sud-africain ordonne à Canal+ de faire une offre sur les actions restantes de Multichoice

·
28 février 2024
·
2 min read
Bâtiment de MultiChoice
  • Le Panel de réglementation des OPA d'Afrique du Sud a ordonné à Canal+, une société de médias française, de faire une offre d'achat des actions de MultiChoice qu'elle ne possède pas encore. 
  • Selon la décision du Panel, "Canal+ doit prendre des mesures immédiates pour se conformer aux exigences de... la loi (sur les sociétés) et de la réglementation en faisant une offre obligatoire aux actionnaires restants de MultiChoice".
  • Le régulateur a déterminé que l'annonce publique de l'offre initiale par Multichoice était illégale et a émis un avis de conformité à la société sud-africaine.

Cette évolution fait suite à celle du panel réaction à la discussion ouverte sur un éventuel rachat entre Canal+ et MultiChoice. 

Le 6 février, le panel a accusé réception des communications et annonces des deux sociétés. Cependant, il a refusé d'approuver ces développements, déclarant que des discussions étaient en cours avec les deux sociétés pour fournir des conseils et des lignes directrices sur la gestion de la situation.

Le Groupe spécial a réitéré son engagement à prendre l'affaire au sérieux, déclarant que l'enquête vise à garantir que les deux parties remplissent leur obligation et responsabilité primordiales de maintenir l'intégrité du marché et d'assurer l'équité du marché pour les détenteurs de titres de MultiChoice. 

Le 1er février, Canal+ révélé ses intentions d'acquérir le service de télévision payante sud-africain après avoir soumis une offre indicative non contraignante de 105 rands (5.6 dollars) par action. Cette offre représente une prime de 40 % par rapport au cours de clôture de l'action MultiChoice de 75 rands (4 $) le 31 janvier 2024.

La valorisation de MultiChoice via l'offre dépasse 46 milliards de rands (2.4 milliards de dollars), ce qui amène la société à proposer de payer 32.5 milliards de rands (1.7 milliard de dollars) en espèces pour les 64.99 % restants. Les médias français possèdent actuellement une participation de 35.01 % dans MultiChoice.

En réponse, MultiChoice rejeté proposition de Canal+, estimant qu'elle sous-évaluait l'entreprise. Néanmoins, le conseil d'administration a exprimé sa volonté de poursuivre les discussions avec toute partie concernant des offres jugées raisonnables en termes de prix et soumises à des conditions appropriées.

Canal+ a été confronté à des difficultés avec cette transaction en raison de la loi sud-africaine sur les communications électroniques de 2005, qui interdit aux étrangers de contrôler directement ou indirectement une licence de radiodiffusion commerciale ou de détenir plus de 20 % des actions avec droit de vote ou du capital libéré d'un titulaire de licence de radiodiffusion commerciale.

Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe