Le conseil d'administration de l'agence informatique de l'État d'Afrique du Sud réintégré après un licenciement de 7 mois

·
6 février 2024
·
2 min read
SITA
  • La Haute Cour de Pretoria de la Haute Cour d'Afrique du Sud, qui couvre Gauteng, a statué en faveur des directeurs de l'Agence nationale des technologies de l'information (SITA) qui ont été licenciés ou démis de leurs fonctions le 18 ou le 2023 juillet 21 par Mondli Gungubele, le Ministre des Communications et des Technologies numériques.
  • L'ordonnance du tribunal faisant suite à cette décision a réintégré les administrateurs et suspendu la décision du ministre de nommer le conseil d'administration intérimaire.

SITA est une entité du ministère des Communications et des Technologies numériques et la branche des achats informatiques du gouvernement. Elle a été confrontée à plusieurs défis au cours de ses années d'activité. 

Certains des défis incluent l'incapacité de pourvoir certains postes critiques de la haute direction, tels que celui de responsable de la sécurité de l'information (RSSI), de directeur de l'information (CIO) et de directeur des opérations (COO).

D'autres défis incluent accusations de corruption et une mauvaise gestion, des processus de passation des marchés épuisants, une instabilité du leadership et une mauvaise qualité de la prestation de services.

Gungubele a suspendu certains membres du conseil d'administration de SITA en juillet 2023 en raison d'une augmentation de salaire pour l'ancien PDG, Bongani Mabaso.

En seulement huit mois, le contrat à durée déterminée de cinq ans de Mabaso a pris fin. Nommé en décembre 2022, il a pris ses fonctions en avril 2023 et est parti en décembre 2023.

Le conseil d'administration a augmenté le salaire annuel de 3.5 millions de rands (184,570 4.5 dollars) à 237,305 millions de rands (XNUMX XNUMX dollars). L'augmentation serait en dehors de l'échelle salariale de l'entreprise.

Gungubele a déclaré : « Le conseil d’administration de SITA n’a pas respecté le MOI [protocole de constitution], ce qui constitue un grave manquement aux devoirs et une transgression de la gouvernance. »

Suite à la résiliation du mandat des administrateurs par le ministre, Makano Mosidi, le président du conseil d'administration et certains autres membres du conseil d'administration ont décidé de contester la décision devant le tribunal.

Tsholofelo Bodlani, membre de l'Assemblée nationale, a commenté cette nouvelle évolution en déclarant : « L'ingérence du ministre dans le fonctionnement du conseil d'administration nous a amenés ici. Le conseil d'administration, bien qu'il doive rendre compte au pouvoir exécutif, doit garder son indépendance. a ajouté que « le DA regarde avec un vif intérêt ».

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe