MultiChoice décline l'offre de 1.6 milliard de dollars de Canal+, invoquant une sous-évaluation

·
5 février 2024
·
2 min read
Bâtiment de MultiChoice
  • Suite à une offre d'acquisition de MultiChoice pour 31.7 milliards de rands (1.6 milliard de dollars) le 1er février 2024, le fournisseur sud-africain de télévision payante a rejeté la proposition de Canal+.
  • MultiChoice estime que l'offre des médias français sous-estime l'entreprise. 
  • Le Conseil a exprimé sa volonté de dialoguer davantage avec toute partie concernant des offres à un prix équitable et soumises à des conditions appropriées. 

Jeudi dernier, Canal+, qui détient actuellement 35.01% du capital de MultiChoice, révélé envisage d'acquérir MultiChoice après avoir soumis une offre indicative non contraignante de 105 R (5.6 $) par action, ce qui représente une prime de 40 % par rapport au cours de clôture de l'action de MultiChoice de 75 R (4 $) le 31 janvier 2024.

La proposition évalue MultiChoice à plus de 46 milliards de rands (2.4 milliards de dollars), ce qui verrait la société payer 32.5 milliards de rands (1.7 milliard de dollars) en espèces pour les 64.99 % de participation restants qu'elle ne possède pas actuellement. 

Selon MultiChoice, « La remise de la lettre de Canal+ [au conseil d'administration faisant l'offre] a eu lieu après des discussions entre Canal+ et MultiChoice qui ont duré plus d'un an.

"Suite à la remise de cette lettre, Canal+ et ses représentants ont longuement discuté de leur proposition en public et avec la presse."

Même si le propriétaire sud-africain de DStv et GOtv a reconnu que le conseil d'administration est ouvert à tous les moyens de maximiser la valeur actionnariale, il a informé Canal+ que sa lettre ne fournit pas de base pour un engagement supplémentaire au prix proposé.

MultiChoice a également déclaré qu'en ce qui concerne toute offre formelle et contraignante, le conseil d'administration s'acquittera systématiquement de ses fonctions en suivant les lignes directrices du règlement sur les OPA. 

Rappelons que la loi sud-africaine sur les communications électroniques de 2005 interdit aux étrangers de contrôler directement ou indirectement une licence de radiodiffusion commerciale ou de détenir plus de 20 % des actions avec droit de vote ou du capital libéré d'un titulaire de licence de radiodiffusion commerciale, ce qui expose Canal+ à des contestations. 

Canal+ a précédemment déclaré qu'elle se conformait à toutes les lois et réglementations applicables à l'industrie des médias en Afrique du Sud et aux sociétés cotées à la Bourse de Johannesburg (JSE).
https://techpoint.africa/2023/09/21/techpoint-digest-675/


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe