La foodtech marocaine, Terraa, lève 1.5 million de dollars en pré-amorçage 

·
14 février 2023
·
2 min read

Terraa a levé 1.5 million de dollars lors d'un tour de pré-amorçage dirigé par FoodLabs. DFS Lab, Musha Ventures, Outlierz Ventures et UM6P Ventures ont également participé à la ronde.

Opérant actuellement au Maroc, le PDG, Youssef Benkirane, a déclaré que la startup d'un an avait l'intention de concentrer ses opérations au Maroc, de développer son infrastructure logistique et de ne se développer que lorsqu'elle pense que son modèle peut être reproduit sur d'autres marchés.

"Le Maroc est notre priorité en ce moment, et nous élaborons un guide en termes d'opérations, de développement de nos technologies et d'expansion dans les villes. Lorsque nous serons convaincus de pouvoir reproduire ce modèle ailleurs, nous commencerons par un grand pays d'Afrique. où il existe un marché énorme pour lancer notre expansion sur le continent. »

Benkirane et Benoit De Vigne ont fondé Terraa en 2022, forts de l'expérience des startups de la foodtech et du e-commerce à travers l'Europe et l'Afrique. La startup aide les commerçants à s'approvisionner en produits agricoles directement auprès des agriculteurs. De cette façon, les commerçants obtiennent des prix cohérents et équitables tandis que les agriculteurs ont un accès immédiat au marché.

Pour TechCrunch, la startup prévoit de construire des centres de collecte dans les villes agricoles du Maroc qui serviraient à stocker les produits agricoles. Terraa gère tous les processus, depuis l'approvisionnement en produits agricoles jusqu'à leur livraison aux utilisateurs en interne. Cependant, les commandes peuvent être passées via son application ou son site Web.

Selon le bureau régional de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord, les pertes et gaspillages alimentaires dans la région sont considérables. estimé à plus de 60 milliards de dollars. Benkirane affirme que 40 % des fruits et légumes sont perdus ou gaspillés en Afrique du Nord. Il attribue cela à un manque de données sur ce qu'il faut produire, ajoutant que Terraa prévoit de changer cela.

« À l'avenir, nous disposerons de solides capacités en matière de prévision de la demande, et nous les partagerons avec les agriculteurs pour qu'ils sachent ce qu'ils doivent produire et les bonnes quantités, afin d'optimiser leur production et de nous assurer qu'ils vendront 100 %. de leur production à nous."


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Écrivain accidentel, couvrant le paysage des startups africaines et ses héros. Retrouvez-moi sur Twitter @chigo_nwokoma.
Écrivain accidentel, couvrant le paysage des startups africaines et ses héros. Retrouvez-moi sur Twitter @chigo_nwokoma.
Écrivain accidentel, couvrant le paysage des startups africaines et ses héros. Retrouvez-moi sur Twitter @chigo_nwokoma.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe