Comment la startup edtech sud-africaine, FoondaMate, aide les étudiants à étudier avec WhatsApp

·
10 août 2021
·
6 min read

Suite à la première détection du coronavirus en décembre 2019 à Wuhan, en Chine, le COVID-19 a atteint des proportions pandémiques, affectant les élèves et la scolarité à tous les niveaux. 

Dans un Communiqué de presse de mars 2021, le Fonds international des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a affirmé que la fermeture temporaire des établissements d'enseignement a touché plus de 168 millions d'enfants dans le monde qui sont restés à la maison alors que les pays s'efforçaient d'aplatir la courbe.

Par conséquent, les écoles sont passées à l'apprentissage en ligne. 

Organisation internationale des droits de l'homme, Amnesty International, rapporté que les élèves ont été coupés des écoles lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé l'Afrique du Sud, laissant des centaines et des milliers d'élèves sans accès à l'éducation.

Publicité

L'Afrique du Sud a un 62 % de taux de pénétration d'Internet, ce qui se traduit par 36.54 millions d'internautes avec une augmentation de 3.1 % d'une année sur l'autre (YoY) à partir de 2020. Et WhatsApp est le plate-forme de médias sociaux la plus populaire.

Selon un média social rapport (PDF) par Global Wellbeing Index (GWI), 96% des internautes sud-africains utilisent WhatsApp. En réponse au nombre croissant d'utilisateurs, Dacod Magagula (PDG) et Tao Boyle (COO) ont fondé FoondaMate, une API WhatsApp.  

Les étudiants utilisent FoondaMate pour télécharger des documents de recherche, rechercher des concepts, définir des mots et effectuer des calculs mathématiques simples.

"Nous avons lancé FoondaMate en Afrique du Sud en août 2020 après avoir réalisé que des centaines de milliers d'élèves dans notre pays n'étaient pas en mesure d'apprendre car les écoles étaient fermées en raison des fermetures et de l'indisponibilité des produits technologiques appropriés", explique Boyle.

"Nous avons donc développé une méthode permettant aux étudiants d'étudier en ligne à l'aide de WhatsApp", ajoute Magagula.

Rejoignez plus de 3,000 XNUMX fondateurs et investisseurs

Abonnez-vous à la newsletter Equity Merchants et commencez à recevoir des conseils et des ressources pour réussir votre startup.
Formulaire pour les commerçants d'actions

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Pourquoi FoondaMate ?

Cofondateurs de FoondaMate
Co-fondateurs de FoondaMate de LR : (Tao Boyle, Dacod Magagula) ; Source : Fourni

Ayant grandi à l'extérieur de Mbombela à Mpumalanga, en Afrique du Sud, Magagula dit qu'il était le seul élève de sa classe de lycée à avoir accès à un ordinateur. Ses visites dans les cafés Internet locaux pour télécharger du matériel d'étude ont eu un impact significatif sur sa vie. Il a été le premier étudiant de son école à entrer à l'Université de Cape Town. 

« En partie, ce succès peut être attribué à la disponibilité des ressources auxquelles j'ai été exposé », dit-il. 

Cependant, ce n'était pas le cas pour son co-fondateur.

Boyle a fréquenté un lycée privé au Cap avec des ordinateurs, mais elle a été confrontée à des inégalités en matière d'éducation au cours de sa troisième année à l'Université du Cap. 

"J'ai rencontré pour la première fois la question des inégalités scolaires lors de mon stage de troisième année à Funda Wande, une ONG", commence-t-elle. 

Son stage lui a demandé de collecter des données sur les dépenses en manuels scolaires en Afrique du Sud. Cela s'est avéré être un tournant pour elle.

"Cette expérience m'a vraiment fait réfléchir à des moyens évolutifs de lutter contre les inégalités en matière d'éducation", ajoute-t-elle.

Boyle a connu Magagula par l'intermédiaire d'un ami. Ils ont échangé sur les inégalités scolaires et leurs échanges ont abouti à la création de FoondaMate.

"Mon co-fondateur et moi nous sommes rencontrés à l'université, et les différences flagrantes dans notre expérience au lycée ont été une énorme révélation pour moi", révèle Boyle.

« J'ai toujours souhaité pouvoir partager des ressources avec plus d'élèves de la communauté. Par conséquent, lorsque WhatsApp a ouvert son API en 2020, mon co-fondateur et moi avons réalisé que mon souhait pouvait devenir réalité. Et là, nous avons commencé FoondaMate », explique Magagula.

Utiliser FoondaMate sur WhatsApp

Tao
directeur de l'exploitation, Tao Boyle ; Source : Fourni

Le nom, FoondaMate est dérivé de siSwati et se traduit par "copain d'étude". Décrivant l'API WhatsApp, Boyle dit que c'est comme "envoyer un message à un ami très compétent". 

FoondaMate aide les étudiants ayant un accès Internet limité à étudier en ligne à l'aide de chatbots localisés. 

Pour accéder au matériel d'étude, effectuer une recherche sur le Web ou télécharger des questions pratiques et des mémos, cliquez sur ce lien, et vous verrez une interface de type Web WhatsApp sur votre écran vous demandant d'envoyer 'salut'.

Capture d'écran WhatsApp de FoondaMate

Cliquez sur le bouton vert "Aller au chat" et cliquez sur "Ouvrir WhatsApp" si WhatsApp est installé sur votre appareil. Vous serez redirigé pour discuter avec Nelson, un chatbot.

FoondaMate veut que les élèves réussissent quelles que soient les ressources disponibles dans leurs écoles ou leurs maisons. Ils croient que le talent est équitablement réparti, mais pas les opportunités. 

La startup edtech prévoit de changer cela en rendant les opportunités accessibles à tous en utilisant une plate-forme que la plupart des étudiants disposant d'un smartphone possèdent déjà.

Compte tenu du coût du matériel pédagogique traditionnel comme les manuels scolaires et le tutorat de groupe en Afrique du Sud, FoondaMate aide à réduire les coûts en offrant ces services sur WhatsApp.

Certains étudiants dont la mémoire interne sur leur smartphone est limitée ne peuvent pas télécharger les applications qui leur donnent accès aux ressources en ligne. FoondaMate utilise donc WhatsApp et Facebook Messenger déjà installés sur les téléphones des utilisateurs pour les aider à étudier.

Croissance remarquable

Magaluga
PDG, Dacod Magagula ; Source : Fourni

Parlant de leur croissance, Boyle déclare: «Nous avons constaté une augmentation de 64% des inscriptions d'un mois à l'autre de mai à juin 2021, une augmentation de 66% des utilisateurs actifs mensuels (MAU) d'un mois à l'autre de mai à juin 2021 , et nous venons d'atteindre 138,870 XNUMX inscriptions pour FoondaMate, qui est un pré-revenu avec des revenus pilotes initiaux pour prouver notre modèle commercial.

FoondaMate génère également des revenus grâce à des collaborations avec des institutions financières et des établissements d'enseignement postsecondaire. Le partenariat avec les institutions financières aide à fournir aux utilisateurs des informations sponsorisées sur la littératie financière tout en faisant la promotion des offres de produits pertinentes de ses partenaires. 

Cela aide les utilisateurs, dont beaucoup sont défavorisés, à développer des compétences critiques en littératie financière tout en élargissant les opportunités de marché pour les partenaires.

"Pour les établissements d'enseignement postsecondaire, nous facilitons les candidatures via FoondaMate, ce qui leur permet d'augmenter le nombre de candidats à leurs programmes", déclare Boyle.

Ici, la valeur critique est leur capacité à connecter ces établissements d'enseignement avec des étudiants brillants et engagés qui, autrement, pourraient ne pas connaître les programmes des établissements.

De l'Afrique du Sud au monde

Comme le Start-up edtech kenyane, M-Lugha, aidant les Kenyans à apprendre dans leur langue maternelle, FoondaMate engage ses utilisateurs dans leurs langues autochtones. 

Selon Boyle, "la mise à disposition de ressources dans les langues maternelles crée une forme unique de plaisir pour les utilisateurs qui valorise ses utilisateurs tout en leur donnant accès à l'éducation".

FoondaMate est disponible en dix langues africaines. Cependant, ils sont confrontés à un défi.

"Construire FoondaMate est un défi car nous ne construisons pas seulement une technologie, mais nous la présentons également aux communautés", déclare Boyle.

C'est assez délicat car la majorité de leurs utilisateurs n'ont jamais interagi avec un chatbot auparavant. Il est donc difficile de s'assurer que les utilisateurs comprennent qu'ils ne discutent pas avec un humain.

"Nous avons eu des utilisateurs qui voulaient devenir amis avec Nelson, le chatbot, demandant à se rencontrer ou à passer des appels téléphoniques. C'est en effet un défi », révèle Magaluga.

"Nous avons dû changer notre approche pour nous assurer que les étudiants comprennent réellement qu'ils interagissent avec un bot afin qu'ils ne soient pas déçus lorsqu'ils ne peuvent pas passer du temps avec leur nouvel ami", explique Boyle.

Cependant, la startup edtech a enregistré un succès massif depuis son lancement en août 2020.

FoondaMate a atteint plus de 130,000 1.8 étudiants en Afrique, en Amérique latine et en Asie, qui ont téléchargé plus de XNUMX million de questions pratiques. 

Bien que ces questions soient les mêmes dans tous les pays, l'équipe s'efforce de les rendre spécifiques à chaque région.

Bien que la plupart des utilisateurs viennent d'Afrique du Sud, les habitants d'autres pays africains comme le Lesotho, l'Eswatini, le Zimbabwe, la Zambie, la Tanzanie, l'Angola, le Nigeria, le Malawi et le Kenya utilisent également FoondaMate.

En Amérique latine, les utilisateurs de FoondaMate viennent de Colombie et du Brésil, tandis que les utilisateurs d'Asie viennent de Malaisie, des Philippines et d'Indonésie. Et FoondaMate travaille à l'expansion dans ces domaines.

« Nous prévoyons de doubler notre croissance en Amérique latine et en Asie. Nous constatons un intérêt croissant pour ces régions, avec des demandes de lancement en Inde et au Brésil, ainsi que la personnalisation du produit pour ces régions », dit-elle.

En Afrique, startups fintech continuent de dominer l'espace technologique et d'attirer des financements de capital-risque, et les cofondateurs estiment que les startups africaines edtech sont négligées. Cependant, ils pensent également que FoondaMate ouvre la voie dans le domaine de la technologie. 

« L'Afrique étant le continent avec la population la plus jeune du monde et en croissance rapide, il y a une demande massive d'éducation ici, et notre croissance le montre vraiment », conclut Boyle.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.
Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.
Elle est autiste et s'intéresse à la santé mentale et à la manière dont la technologie peut aider les Africains souffrant de troubles mentaux. Retrouvez-la sur Twitter @latoria_ria.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe