L'administration fiscale nigériane interroge MultiChoice sur une éventuelle fraude fiscale de 1.8 billion de ₦

·
9 juillet 2021
·
2 min read
DSTV

Le Federal Inland Revenue Service (FIRS) du Nigéria a ordonné à certaines banques commerciales de geler et de récupérer 1.8 billion de livres sterling (4.4 milliards de dollars) des comptes de MultiChoice Nigeria (MCN) et de MultiChoice Africa.

Les entreprises sont des filiales du groupe MultiChoice basé en Afrique du Sud, qui fournit des services de télévision et d'autres services de divertissement à travers l'Afrique comme DStv, GOtv et la plate-forme de vidéo à la demande, Showmax.

Selon une déclaration publiée le jeudi 8 juillet 2021 par Abdullahi Ahmad, directeur du FIRS, Département des communications et de la liaison, la décision fait suite au refus des groupes d'accorder à l'administration fiscale l'accès à leurs serveurs à des fins d'audit.

Dans la déclaration, la FIRS a déclaré avoir découvert que les entreprises avaient violé de manière persistante tous les accords et engagements avec le Service. Ils n'ont pas répondu rapidement aux correspondances et manquaient d'intégrité et de transparence des données. Il a également ajouté que les performances du groupe ne se reflétaient pas dans ses obligations fiscales et son niveau de conformité dans le pays.

Publicité

Se référant à la filiale nigériane du groupe, l'administration fiscale a déclaré que MCN "a évité de donner au FIRS des informations précises sur le nombre de ses abonnés et ses revenus".

Selon Mohammed Nami, président exécutif de la FIRS, le Nigeria a contribué à 34 % des revenus totaux du groupe et à l'essentiel des revenus de MultiChoice Africa.

Cependant, par Tech Cabale, Les résultats de MultiChoice pour l'exercice clos le 31 mars montrent que l'Afrique du Sud a représenté 64 % du chiffre d'affaires total, tandis que ses opérations dans le reste de l'Afrique ont contribué à 32 % du chiffre d'affaires. Le reste a été généré par son segment technologique international.

D’après Reuters, MultiChoice Group réalise un tiers de son activité ailleurs sur le continent en dehors de l'Afrique du Sud. D'après le rapport annuel de la société, le Nigeria est son plus grand marché dans ce segment.

Fait intéressant, à la fermeture des bureaux hier, les actions MultiChoice à la Bourse de Johannesburg étaient down 7.38% par rapport à la veille. La chute a atteint des niveaux jamais vus depuis octobre 2020.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Le ratio impôts/PIB du Nigeria a régulièrement diminué entre 2001 et 2020, atteignant un niveau record de 6.3% en juillet 2020

Avec un ratio impôts/PIB aussi abyssal – l'un des plus bas au monde – le pays a tenté d'augmenter son assiette fiscale. En 2017, il a introduit le régime volontaire de déclaration de patrimoine et de revenus (VAIDS), dont le gouvernement prétendait avoir collectés 70 milliard de yens  

En 2019, elle a également augmenté sa taxe sur la valeur ajoutée de 5 % à 7.5 %, générant 1.53 billion de ₦ en 2020.

MultiChoice devient la deuxième entreprise sud-africaine à faire face à la répression des autorités nigérianes. MTN a fait l'objet de plusieurs sanctions, la plus récente survenue en 2018 impliquant une facture fiscale de 2 milliards de dollars pour les paiements aux fournisseurs étrangers. Le projet de loi a ensuite été retiré. 

Dans une réponse officielle, MCN a déclaré qu'il n'avait pas encore reçu de notification de la FIRS. Elle a toutefois indiqué qu'elle était disposée à engager l'administration fiscale de manière transparente et constructive. Il a également déclaré que ses opérations au Nigeria se poursuivaient.

La société affirme qu'elle a discuté et discute actuellement avec la FIRS de leurs préoccupations et pense qu'elle peut résoudre le problème à l'amiable.

Reste à savoir si ces mots sonneront juste dans les prochains jours.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Ecrivain, Humanoïde, Forever she/her, Amoureux des mots. Retrouvez-moi sur Twitter @OnomeOneyibo.
Ecrivain, Humanoïde, Forever she/her, Amoureux des mots. Retrouvez-moi sur Twitter @OnomeOneyibo.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Ecrivain, Humanoïde, Forever she/her, Amoureux des mots. Retrouvez-moi sur Twitter @OnomeOneyibo.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe