4 géants mondiaux de la technologie s'engagent à rendre leurs plateformes sûres pour les femmes et les filles

·
1 juillet 2021
·
3 min read

Le 19 juin 2021, le monde a commémoré la 7e édition de la Journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle dans les conflits dans le but de faire face à l'augmentation des cas de violence sexuelle qui ont suivi les confinements, les couvre-feux et les quarantaines causés par la pandémie, comme rapporté par l'Organisation des Nations Unies (ONU).

Jusqu'à présent, plusieurs organismes mondiaux ont été activement impliqués dans la mise en place de solutions pour protéger des millions de personnes, en particulier des groupes vulnérables comme les femmes, contre les abus et les cas connexes, en particulier à une époque où de plus en plus de personnes passer plus de temps en ligne.

Annoncé aujourd'hui, le 1er juillet 2020, lors de la Forum Génération Égalité des Nations Unies tenue à Paris, est l'engagement public de quatre des plus grandes entreprises technologiques au monde - Facebook, Google, TikTok et Twitter - à rendre leurs plateformes plus sûres pour les femmes. Ceci est fait dans le but de lutter contre les abus en ligne contre les femmes et de promouvoir l'égalité des sexes.

Le résultat de ces engagements serait l'introduction de nouveaux systèmes ou la mise à niveau des systèmes existants pour faciliter le signalement des abus et améliorer l'expérience globale en ligne des femmes et des filles.

Publicité

Il est intéressant de savoir que cette initiative, dirigée par la World Wide Web Foundation, a été lancée il y a plus d'un an pour rassembler les parties prenantes afin de concevoir des solutions pour relever le défi.

Eve Kraicer, Policy Officer, Gender and Data Rights à la World Wide Web Foundation, explique à Techpoint Afrique qu'au cours de cette période, la Fondation a fait converger 120 experts d'entreprises technologiques, de sociétés civiles, d'universités et du gouvernement de 35 pays pour co-créer des solutions et des prototypes pour lutter contre les abus en ligne.

La Fondation a également envoyé une lettre ouverte – cosigné par des femmes éminentes sur six continents – aux PDG de Facebook, Google, TikTok et Twitter insistant sur le fait que ces entreprises doivent être délibérées quant à la mise en œuvre de processus pouvant conduire à un véritable changement.

Pendant ce temps, Facebook a annoncé des mises à jour sur ce qu'il fait concernant la sécurité en ligne des femmes. Cindy Southworth, responsable de la sécurité des femmes chez Facebook, a révélé dans un poste officiel la formation d'un groupe de 12 dirigeants, militants et experts universitaires à but non lucratif pour aider à développer de nouvelles politiques, produits et programmes qui soutiennent mieux les femmes qui utilisent Facebook, WhatsApp et Instagram.

Suite à cela, la société de médias sociaux a également annoncé le lancement de Women's Safety Hub, un espace en ligne pour partager des informations sur les outils et les ressources - sur la sécurité, les politiques, la formation et les outils - pour les femmes. Il sera spécifiquement ouvert aux femmes journalistes, aux personnalités publiques et aux victimes d'abus.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

"Pour protéger les femmes contre les abus, l'exploitation et le harcèlement en ligne et hors ligne, nous mettons régulièrement à jour nos politiques, outils et technologies en consultation avec des experts du monde entier, y compris avec plus de 200 organisations de sécurité des femmes.

"Nous sommes impatients de travailler avec d'autres leaders et entreprises du domaine technologique pour faire d'Internet un endroit plus sûr pour toutes les femmes du monde entier, »  Antigone Davis, responsable mondiale de la sécurité chez Facebook, déclare dans un communiqué officiel.

Kraicer pense que cette annonce publique rendrait les entreprises responsables tout en obligeant les autres à relever le défi. Cependant, elle ajoute que son organisation suivra les entreprises par rapport à leurs engagements et recevra des rapports annuels sur leurs progrès.

Tout en reconnaissant les particularités associées aux différentes régions, Kraicer assure que les solutions qui seront construites devraient tenir compte de la façon dont les femmes dans différentes parties du monde interagissent avec Internet.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Passionné d'humanité | Écrivain | Journaliste senior | Podcasteur. Retrouvez-moi sur Twitter @Nifemeah.
Passionné d'humanité | Écrivain | Journaliste senior | Podcasteur. Retrouvez-moi sur Twitter @Nifemeah.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Passionné d'humanité | Écrivain | Journaliste senior | Podcasteur. Retrouvez-moi sur Twitter @Nifemeah.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe