Microtraction soutient Raise au Kenya, le coup de 7.5 milliards de dollars de Twitter et la bataille des revenus de Facebook

·
1 mars 2021
·
5 min read

Bonne journée,

Múyìwá ici.

Aujourd'hui, nous discutons

  • L'investissement de Microtraction dans la plateforme de levée de fonds et de gestion d'actions, Raise.
  • Twitter et toutes les façons dont il veut doubler ses revenus.
  • Les batailles juridiques et fiscales de Facebook.

Microtraction investit dans sa 21e startup de portefeuille, Raise

Élever l'équipe
Relever l'équipe (WFH). Image: Ouverture de traction.

Microtraction, société de capital-risque en phase de démarrage basée à Lagos, au Nigeria, a annoncé son investissement dans la startup basée à Nairobi, au Kenya, Raise. Cela arrive à peine un an après Raise lancé publiquement en juin 2020.

Microtraction a désormais investi dans 21 startups depuis sa lancé en juillet 2017.

Ce que fait Raise est d'aider les fondateurs africains à simplifier leur processus de collecte de fonds et la gestion de leur table de capitalisation, afin qu'ils puissent se concentrer sur la gestion de leur startup. Selon l'annonce officielle :

"Raise pousse les fondateurs à s'adapter plus rapidement au marché des produits en leur fournissant des outils en ligne abordables pour lever plus rapidement et distribuer des capitaux propres pour embaucher des talents. Les startups peuvent gérer des tables de capitalisation électroniques, automatiser des contrats de financement comme les SAFE et partager des salles de négociation privées."

Raise est évidemment une première du genre en Afrique. Des sociétés similaires comme Carta, Captable.io et EquityEffect se concentrent sur l'Asie, l'Amérique et l'Europe.Et il s'avère qu'ils le font plutôt bien. Selon Microtraction, au moment de l'investissement, Raise avait aidé à faire évoluer plus de 200 entreprises, gérant plus de 150 millions de dollars en transactions sur actions.  

Alors que Microtraction n'a pas révélé
la valeur de l'accord d'investissement, nous savons qu'il investit 25,000 7 $ pour XNUMX % de capitaux propres. Selon le site Web de Raise, il a également reçu des investissements de la société basée à Lagos Chapiteau Chrysalide (co-investisseur dans Helium Health et Bamboo) et basé à Malte, axé sur la blockchain Binance Labs.

Vous pouvez en lire plus à propos de l'équipe derrière Raise, de son expertise dans le domaine et de ses ambitions ici.

En attendant, start-up fintech camerounaise, Diool récemment a clôturé un cycle de financement de 3.5 millions de dollars, ce qui en fait la troisième startup africaine francophone à avoir levé plus d'un million de dollars en moins d'un an. La scène startup africaine francophone est à la hausse.

La tentative de Twitter de doubler ses revenus à 7.5 milliards de dollars d'ici 2023

twitter super suivre
Image de Twitter

La semaine dernière, il a été révélé que Twitter teste une fonction « Super Follow » qui permettra aux fournisseurs de contenu de gagner de l'argent en tweetant.

Publicité

On connaissait déjà un forfait Twitter payant arrivait, mais nous pensions qu'il s'agirait très probablement d'une fonction de basculement, d'un accès à des tweets plus longs, d'une durée de téléchargement vidéo prolongée ou d'une fonction "annuler le tweet". Mais apparemment, Twitter explore d'autres moyens.

Une maquette (image ci-dessus) montre une cinéaste facturant 4.99 $ par mois à ses abonnés pour un contenu exclusif, des newsletters réservées aux abonnés, un accès à la communauté, des offres et des réductions et un badge de supporter sur leur profil.

Ne pas oublier que Twitter récemment a acquise plate-forme de newsletter, Revue – une décision apparemment destinée à son rival, Substack – et a procédé à ajouter une fonctionnalité de newsletter à sa version Web.

Twitter teste également une fonctionnalité "Communautés", apparemment apparenté aux groupes Facebook. Les utilisateurs pourront créer et rejoindre des groupes d'intérêt spécifiques. Cela fait suite aux «Twitter Topics», des tweets et des conversations organisés que l'entreprise introduit dans 2019 dans le cadre des efforts visant à donner un sens à la jungle qu'est Twitter

On ne sait pas comment les nouvelles fonctionnalités seront monétisées. Mais ma meilleure estimation est que Twitter prélèvera une commission de 5 à 15 % sur les revenus des « super » utilisateurs. Pour ce qui est de Communautés, je ne vois pas de voie de monétisation claire. Bien sûr, via l'intégration de Revue, Twitter facture déjà un 5% de commission sur les newsletters payantes.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Pourquoi tout cela est important: Comparé aux géants de la publicité numérique Facebook et Google, Twitter effleure à peine la surface de son potentiel de revenus publicitaires. En effet, selon un rapport emarketer.com (paywalled), la société n'a rapporté que 0.8 % des revenus publicitaires mondiaux en 2019.

Donc, plutôt que d'essayer de battre Google et Facebook à leur jeu - quelque chose qu'il a échoué lamentablement à – l'entreprise explore des moyens innovants d'extraire une valeur monétaire de son caractère unique. La fin de partie est de doubler ses revenus à 7.5 milliards de dollars ou plus d'ici 2023.

Fait amusant: Au cours des dernières années, Twitter a connu une immense croissance de ses utilisateurs au Nigeria et en Inde, qui sont traditionnellement des marchés centrés sur Facebook et Google. En 2019, lorsque nous avons demandé au PDG Jack Dorsey combien de Nigérians utilisaient la plateforme, il a simplement répondu : "pas assez."

Facebook claqué avec une amende de 650 millions de dollars, alors que la baisse des revenus se profile

notification facebook
Photo par Brett Jordan on Unsplash

En conclusion d'une bataille juridique de près de 6 ans, un juge fédéral de Californie, aux États-Unis, a récemment approuvé un accord de confidentialité de 650 millions de dollars contre Facebook, The Verge rapports.

Selon le recours collectif déposé par 1.6 million d'utilisateurs de Facebook basés à Chicago, la fonction de reconnaissance faciale de l'entreprise, qu'elle utilise pour automatiser les suggestions de balises, a porté atteinte à leur vie privée. Il l'a fait en stockant leurs données biométriques sans obtenir leur consentement, en violation d'une loi de l'État de l'Illinois.

Chacun des utilisateurs recevra au moins 345 $ du règlement, 3 plaignants majeurs recevant 5000 XNUMX $ chacun.

Facebook semble soulagé par la décision. Dans un Déclaration officielle publié par Actualités de la presse associée, la société a déclaré : "Nous sommes ravis d'avoir conclu un règlement afin de pouvoir aller au-delà de cette affaire, ce qui est dans le meilleur intérêt de notre communauté et de nos actionnaires."

Facebook a fait l'objet de nombreuses controverses sur la vie privée, y compris la récente WhatsApp fiasco de la vie privée et, plus tristement célèbre, le scandale de Cambridge Analytica qui aurait également influencé Élections générales de 2015 au Nigeria.

Outre ses batailles juridiques, Facebook doit également faire face à Apple. Le fabricant d'iPhone travaille sur une mise à jour logicielle qui permettra aux utilisateurs d'empêcher les applications de suivre leur activité sur d'autres applications et sur le Web.

Comme prévu, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg est mécontent avec le déménagement. L'an dernier seulement, l'entreprise a fait 84 milliards de dollars de revenus publicitaires, activé par la même liberté de suivi qu'Apple veut limiter. Il est certain qu'une baisse majeure des revenus de Facebook suivra.

En réponse, Facebook est aurait l'intention de porter plainte Apple pour les politiques anticoncurrentielles. C'est assez ironique, étant donné que les deux sociétés font actuellement l'objet d'enquêtes antitrust aux États-Unis et en Europe.

Tu devrais totalement lire: La confidentialité des données est un mythe, Facebook est le bouc émissaire.

Des trucs qui ont fait mon week-end

  • Les fondateurs de Tesla sur Elon Musk et les premiers jours. Montres.
  • BBC Sounds : La reine manquante de la crypto-monnaie. Écoutez.
  • Documentaire de JP Morgan : Comment un homme a financé l'Amérique. Montres.

La semaine dernière sur Techpoint Africa

  • L'Afrique subsaharienne a perdu 237.4 millions de dollars à cause de la censure d'Internet en 2020. Lire.
  • Start-up fintech camerounaise, Diool clôture 3.5 millions de dollars. Lire.
  • Avec 'Super Follow', vous pouvez désormais être payé pour tweeter sur Twitter. Lire.
  • Rapport : Le Nigeria a l'Internet le moins abordable au monde. Lire.
  • Les pertes de Jumia ont chuté de 34 % en 2020, mais elles ont connu une croissance plus lente. Lire.
  • Les innovateurs médiatiques d'Afrique et du Moyen-Orient devraient recevoir un financement de 150 XNUMX $ de Google. Lire.
  • Comment la plate-forme nigériane de transport par bus, Hubryde, offre des services de transport de masse haut de gamme aux résidents de Lagos. Lire.
  • Spotify arrive au Nigeria, 40 autres pays africains, au milieu d'une forte concurrence locale. Lire.
  • Enregistrement NIN : Le Nigeria ravagé avec plus de 77 19 cas de COVID-2 en XNUMX mois. Lire.
  • En 2020, le Nigeria a perdu ₦ 5b à cause de la fraude en 9 mois : Ce à quoi vous devez faire attention. Lire.
  • Le financement des startups nigérianes dans les technologies de la santé a augmenté de 404%, le commerce électronique a presque atteint 5900% en 2020. Lire.

Passez une bonne journée!

Múyìwá Mátùlúkò en Techpoint Afrique.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Techpoint Africa est une société de médias numériques qui amplifie les meilleures innovations d'Afrique à travers son galerie de donnéeset événements.
Techpoint Africa est une société de médias numériques qui amplifie les meilleures innovations d'Afrique à travers son galerie de donnéeset événements.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Techpoint Africa est une société de médias numériques qui amplifie les meilleures innovations d'Afrique à travers son galerie de donnéeset événements.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe