Un tribunal de la CEDEAO inflige une amende de 3400 2017 dollars au Togo pour sa fermeture d'Internet en XNUMX

·
Le 26 juin 2020
·
2 min read
 La cour de justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a infligé une amende au gouvernement togolais pour sa coupure d'Internet en 2017. Un acte qu'elle a qualifié de violation des droits de l'homme.
Le tribunal a déclaré que l'action du gouvernement visant à fermer Internet du 5 au 10 septembre et du 19 au 21 septembre 2017 était illégale et constituait un affront au droit de ses citoyens à la liberté d'expression.
 
Le gouvernement togolais a donné un coup de pied à la dissidence en imposant des couvre-feux et en restreignant l'accès à Internet dans le pays. Un scénario qui courant dans la plupart des pays africains.
 
Cette action a paralysé les entreprises et entravé les activités des journalistes, des blogueurs et des citoyens en général. Cela a même conduit à des pertes annuelles de milliards de dollars.
[auto-iframe link=https://techpoint.africa/2020/01/14/how-sub-saharan-africa-lost-2-16-billion-to-internet-censorship/embed tag=first]
 
Au cours de la série de manifestations de 2017, plus de 200 manifestants auraient été arrêtés et l'usage excessif de la force par des agents de sécurité aurait entraîné la mort de 11 personnes, dont des enfants..
 
L'année dernière, plusieurs organisations de défense des droits civiques ont rejoint les sociétés civiles locales au Togo pour soumettre des "amis de la cour", ou mémoire amici curiae dans le procès contre le gouvernement togolais, après la fermeture d'Internet en 2017.
 
Certaines de ces organisations incluent : Paradigm Initiative a rejoint Access Now, Association for Progressive Communications (APC), ARTICLE 19, Collaboration on International ICT Policy in East and Southern Africa (CIPESA), the Committee to Protect Journalists (CPJ), Internet Freedom Foundation ( IFF), et le groupe NetBlocks.
 
Dans sa décision, le tribunal de la CEDEAO a ordonné au gouvernement togolais de verser la somme de 2 millions de FCFA (3400 $) au plaignant à titre de dédommagement. en outre, le gouvernement doit prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la protection des droits à la liberté d'expression du peuple togolais
 
"C'est un jugement historique qui enverra un signal fort à l'ensemble du continent, et aux régimes impitoyables, en particulier, pour repenser les avantages supposés des perturbations illégales et abusives du réseau", a déclaré Emmanuel Vitus, responsable de la communication de Paradigm Initiative..
 
Boye Adegoke, gestionnaire principal de programme, Paradigm Initiative, a déclaré que les cas de politiquement les restrictions Internet motivées sévissaient sur tout le continent et, à ce titre, le pouvoir judiciaire ne peut se permettre de rester à l'écart
 
La déclaration d'Adegoke est particulièrement révélatrice compte tenu le nombre croissant de pays africains s'engager dans une certaine forme de censure sur Internet ou avoir l'intention de le faire.
 
Rappelons que le gouvernement burundais a récemment fermer les réseaux sociaux lors de ses élections qu'il a tenues malgré la menace de la pandémie. Des pays comme la République de Bénin, l'Egypte et Éthiopie sont quelques-uns des exemples les plus récents de violations des droits numériques en Afrique
 
Pour la seule Afrique subsaharienne, l'effet collectif de la fermeture a provoqué une perte de 2.1 milliards de dollars en 2019, une conséquence des entreprises qui ont été paralysés par de telles restrictions
 
Avec la récente décision du tribunal de la CEDEAO, il semble que davantage d'actions en justice pourraient être pris contre d'autres gouvernements africains, mais il reste à être vu si les amendes et les ordonnances judiciaires seront suffisamment efficaces pour empêcher les coupures d'Internet à l'avenir.

Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

J'aide les entreprises fintech nigérianes à comprendre les consommateurs, à acquérir et à fidéliser des utilisateurs payants | Raconter des histoires à Moniepoint, Techpoint Afrique.
J'aide les entreprises fintech nigérianes à comprendre les consommateurs, à acquérir et à fidéliser des utilisateurs payants | Raconter des histoires à Moniepoint, Techpoint Afrique.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

J'aide les entreprises fintech nigérianes à comprendre les consommateurs, à acquérir et à fidéliser des utilisateurs payants | Raconter des histoires à Moniepoint, Techpoint Afrique.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe