L'effet COVID-19 : le Nigeria doit-il s'attendre à une autre guerre des données ?

·
25 mars 2020
·
2 min read

Le nombre de cas confirmés de coronavirus (COVID-19) ces dernières semaines a contraint les entreprises en Afrique à demander à leurs travailleurs de travailler à distance. Outre les entreprises, les gouvernements ont également demandé aux travailleurs de travailler à domicile et d'utiliser la vidéoconférence pour les réunions.

En réponse à l'épidémie de COVID-19, les opérateurs de télécommunications de différents pays africains ont annoncé de nouveaux débits de données pour prendre en charge les abonnés qui travaillent à domicile.

En Afrique du Sud, MTN et Telkom ont élargi l'accès à détaxé sites Web et ressources pédagogiques pour les étudiants, tandis que Rain a annoncé des forfaits de données illimités.

Suite à une directive de la Commission sud-africaine de la concurrence en décembre 2019, MTN SouthAfrica avait déjà annoncé qu'elle réduirait les prix des données de 50 %, et Vodacom a accepté une réduction de 30 % à partir d'avril 2020.

Conformément à ces directives également, Telkom Afrique du Sud réduira également ses frais d'interconnexion qui permettront aux fournisseurs de services Internet (FAI) de se connecter à leur réseau haut débit et de fournir des connexions Internet à haut débit.

Ces entreprises ont été appelées pour leurs forfaits de données trop chers et bien que cela n'ait peut-être pas été lié à la pandémie, cela pourrait être une évolution des plus bienvenues pour les Sud-Africains.

Au Kenya, Airtel a annoncé l'accès gratuit à Internet pour les étudiants et le gouvernement a finalement approuvé l'offre de Google projet Loon -- Une initiative destinée à fournir une connectivité Internet avec l'utilisation de ballons Internet.

Selon les dernières statistiques de l'industrie de la NCC, au mois de janvier, MTN, Airtel et Glo ont gagné environ 2.7 millions d'abonnés à Internet. Un transport massif compte tenu des perturbations du réseau observées au cours de la même période qui ont été causées par des dommages aux câbles Internet sous-marins.

Avec de plus en plus de personnes se préparant à l'isolement, à la distanciation sociale et au travail à distance, une augmentation du nombre d'internautes semble très probable et il semble que le moment soit stratégique pour les opérateurs de télécommunications d'alléger le fardeau financier des internautes.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Cependant, aucun nouveau forfait de données ou service Internet n'a été annoncé par un telco nigérian, et il n'y a pas non plus eu de directive récente à cet égard.

Rappelons que l'année dernière, le ministre nigérian des communications et de l'économie numérique, le Dr Isa Pantami, a ordonné aux fournisseurs de réseaux nigérians de réduire considérablement les prix des données. Mais cet ordre, comme un nombre d'autres faite par le ministre, est restée largement lettre morte.

En fait, au lieu d'une guerre des données, si les mesures appropriées ne sont pas prises, le Nigéria pourrait probablement connaître des connexions Internet plus lentes, car de plus en plus d'utilisateurs commencent à mettre à rude épreuve divers serveurs de télécommunications.

Un certain nombre de personnes à qui nous avons parlé à Lagos, Enugu, Warri, Bénin et Sokoto ont révélé qu'elles avaient commencé à subir des perturbations sur le réseau Glo, Airtel et MTN, mais d'autres semblent toujours avoir de bonnes connexions réseau.

Néanmoins, le jury ne sait toujours pas à quoi ressemblera l'expérience Internet au Nigeria dans les semaines à venir. Une baisse des débits Internet, une réduction des forfaits de données ou le statu quo ? Écoutons vos pensées.


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

J'aide les entreprises fintech nigérianes à comprendre les consommateurs, à acquérir et à fidéliser des utilisateurs payants | Raconter des histoires à Moniepoint, Techpoint Afrique.
J'aide les entreprises fintech nigérianes à comprendre les consommateurs, à acquérir et à fidéliser des utilisateurs payants | Raconter des histoires à Moniepoint, Techpoint Afrique.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

J'aide les entreprises fintech nigérianes à comprendre les consommateurs, à acquérir et à fidéliser des utilisateurs payants | Raconter des histoires à Moniepoint, Techpoint Afrique.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe