Facebook veut empêcher le partage de photos non consensuelles

·
24 mai 2018
·
2 min read
Logo Facebook

Facebook veut aider à empêcher les gens de partager des photos intimes de vous sans votre permission. Antigone Davis, responsable mondiale de la sécurité de Facebook, l'a fait savoir dans un Après Facebook il y a deux jours.

"C'est dégradant et dévastateur lorsque les images intimes de quelqu'un sont partagées sans sa permission, et nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour aider les victimes de cet abus", lit-on dans le message.

Pour y parvenir, Facebook s'associe à des organisations de sécurité pour empêcher le téléchargement de photos de cette nature sur Facebook, Instagram et Messenger.

Grâce à cette mesure de sécurité, les victimes de chantage par exemple - ou toute personne craignant que leurs photos intimes ne soient publiées publiquement sur Facebook et ses filiales - peuvent contacter l'un des partenaires de sécurité de l'entreprise pour télécharger les images intimes.

Publicité

Une fois cela fait, une empreinte digitale ou un hachage unique sera créé pour identifier les futurs téléchargements des images (des copies des images ne seront pas conservées par Facebook). Toute tentative de téléchargement de telles images sur Facebook, Instagram et Messenger sera empêchée une fois les hachages créés.

Antigone Davis est convaincue que cette mesure protégerait les victimes (surtout les femmes) de cette violation dévastatrice de la vie privée. Cependant, beaucoup de gens ne partagent pas son enthousiasme, comme on le voit dans la section des commentaires du post ;

"Attendez, les gens soumettront leurs photos intimes à FB afin que vous puissiez vous assurer qu'elles ne seront pas téléchargées par quelqu'un d'autre ? Ai-je bien lu ? Si oui, pourquoi autoriserais-je FB à avoir des photos sensibles en premier lieu ? Je ne Je ne fais pas confiance à ma propre mère pour ces choses, désolé" -- Chris Rigby

 

« Et si vous créiez plutôt une application qui créera le hachage localement afin que les images n'aient jamais à quitter l'appareil des utilisateurs ? --Scott Blake

 

"Ils devraient réfléchir à un autre procédé, qui ne se limite pas aux photos intimes et qui ne nécessite pas de partage avec Facebook. Ce procédé semble bizarre et sérieusement maladroit"-- Gautier Andreotti

 

L'objectif déclaré aurait pu être atteint de manière plus sécurisée en rendant un outil de hachage disponible pour que les gens puissent le télécharger et l'exécuter localement !" --John Sturdy

Reconnaissant peut-être les failles du modèle, Facebook prévoit de continuer à améliorer les outils au fur et à mesure qu'ils apprennent du programme pilote en Australie, au Canada, au Royaume-Uni et en Amérique.

Source de l'image en vedette: Christophe Scholz Flickr via Compfight cc


Vous avez un pourboire? Nos journalistes sont prêts à creuser plus profondément. S'il vous plaît partager vos idées et informations et aidez-nous à découvrir les histoires qui comptent.

Je suis toujours ouvert à de nouvelles expériences.
Je suis toujours ouvert à de nouvelles expériences.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Je suis toujours ouvert à de nouvelles expériences.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe