Le secteur des TIC peut sortir le Nigeria de la récession -- Vincent Olatunji, DG par intérim du NITDA

·
15 septembre 2016
·
7 min read

L'Agence nationale de développement des technologies de l'information (NITDA) a été créée en avril 2001 pour mettre en œuvre la politique nigériane des technologies de l'information et coordonner le développement général des technologies de l'information dans le pays.

L'actuel directeur général par intérim du NITDA est le Dr Vincent Olatunji. Il a rendu une visite officielle à la communauté technologique Yaba la semaine dernière, en particulier aux hubs de co-création et iDEA. Techpoint a rencontré le Dr Olatunji pour parler du but de sa visite. Il a également jeté plus de lumière sur la prochaine sortie de NITDA à la GITEX Technology Week à Dubaï, prévue pour octobre 2016.

NITDA-Directeur-Vincent-Olatunji-Yaba-Visite-18

Muyiwa Matuluko de Techpoint: Quel est le but de votre visite à Yaba ?

Dr Vincent Olatunji, DG par intérim NITDA: Le but de cette visite est de renouer avec le secteur. N'oubliez pas que le iDEA Hub a été créé par le NITDA dans le but de résoudre le problème de la capacité de croissance au sein de l'écosystème des startups au Nigeria. C'était sous l'administration de l'ancien ministre des TIC, le Dr Omobola Johnson.

Publicité
Le Dr Vincent Olatunji lors d'une visite du toit du iDEA Hub
Le Dr Vincent Olatunji lors d'une visite du toit du iDEA Hub

Considérant que le Nigeria est actuellement en récession, le gouvernement est impatient de trouver d'autres alternatives au pétrole. Notre dépendance excessive au pétrole est ce qui nous a amené là où nous sommes aujourd'hui. Avec la quantité de talents dans le secteur, nous croyons fermement que le moyen le plus véritable de diversifier l'économie est la voie des TIC.

En séance avec Bosun Tijani et Femi Longe, co-fondatrices du Co-creation Hub
En séance avec Bosun Tijani et Femi Longe, co-fondatrices du Co-creation Hub

Cependant, nous pensons que toutes les parties prenantes ont un rôle à jouer. Alors que le gouvernement doit donner une orientation politique, les acteurs du secteur privé, les organisations de la société civile et les médias ont également leur rôle à jouer. C'est pourquoi nous avons entrepris une tournée des entreprises des TIC pour entrer en contact avec elles, apprendre de ce qu'elles font et écouter leurs défis. Cela nous donnera suffisamment de connaissances et de statistiques pour nous aider à bien planifier le secteur.

L'idée est de constituer un capital humain massif qui servira le secteur et favorisera également le développement des PME basées sur les TIC qui devraient être au cœur de toute économie. Qui sait, demain, nous tirerons peut-être notre propre marque mondiale de ces startups que nous essayons d'encourager.

NITDA-Directeur-Vincent-Olatunji-Yaba-Visite-140

Notre visite à Yaba est importante dans le sens où un tout nouvel écosystème TIC se développe ici. Elle est en train de devenir notre propre Silicon Valley. Au La récente visite de Mark Zuckerberg au Nigeria, son premier point d'appel était Yaba à cause de ce qu'il avait déjà entendu parler de cet endroit. Lors de son allocution à l'Aso Villa Demo Day, il s'est dit époustouflé par les talents disponibles dans le pays. Nous avons beaucoup de potentiel, mais si nous ne les exploitons pas, d'autres personnes viendront les balayer et le Nigéria perdra.

Soyez le plus intelligent de la pièce

Rejoignez les 30,000 5 abonnés qui reçoivent Techpoint Digest, un tour d'horizon hebdomadaire et quotidien amusant de XNUMX minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

MM: Parlant du rôle joué par le gouvernement, pourriez-vous donner un aperçu de l'intention du gouvernement de reproduire les pôles d'innovation des TIC à travers le pays ?

VO: La première chose que le ministre des Communications (hon. Adebayo Shittu) a faite, lorsqu'il est entré en fonction cette année, a été d'organiser une réunion des parties prenantes à Ibadan. Il y a réuni des praticiens du secteur pour élaborer une feuille de route des TIC pour le pays.

Beaucoup de jeunes Nigérians ont des idées mais ils n'ont pas de plate-forme où ils peuvent exprimer leurs idées. C'est l'un des nombreux défis sur lesquels le gouvernement se penche.

NITDA-Directeur-Vincent-Olatunji-Yaba-Visite-112

L'un des principaux éléments de la feuille de route est d'avoir des pôles d'innovation dans les six zones géopolitiques - deux par zone. Ces pôles viseront à aborder des solutions spécifiques. Ainsi, pour un endroit comme Lagos, où le commerce électronique prévaut, ou Abuja, où la gouvernance électronique prévaut, les hubs se concentreront sur les secteurs concernés.

Le vice-président dirige un groupe pour construire un programme national d'innovation dans le pays. Ils prévoient la politique de gestion de ces pôles d'innovation, de l'incubation d'idées à leur développement en solutions commercialement viables qui généreront des revenus pour le pays.

Nous placerons les pôles à proximité des établissements d'enseignement supérieur, car ce sont ces établissements qui servent vraiment tout ce que vous voulez faire dans ces pôles. Ce sont quelques-unes des idées que nous développons. Nous essayons de puiser dans les parties prenantes qui ont des idées sur la façon de les concrétiser.

Avec Tunji Elesho, Managing Partner, Co-creation Hub
Avec Tunji Elesho, Managing Partner, Co-creation Hub

C'est un jeu à long terme pour nous. Nous sommes bien conscients que la réussite de la plupart des centres d'innovation à travers le monde est très faible, en raison de la durabilité. La plupart des idées prennent jusqu'à 2 à 3 ans pour incuber, après quoi elles n'auraient pas suffisamment mûri pour contribuer au développement de ce hub. C'est l'espace que le gouvernement doit jouer - s'engager à investir au cours des 5 prochaines années sans nécessairement s'attendre à des retours. L'espoir est que lorsque certains de ces produits sortent des hubs pour devenir des entreprises prospères, ils peuvent également contribuer au bénéfice des autres.

MM: Parlez-nous de l'African Investment Forum et du but de la participation de NITDA à la GITEX Technology Week à Dubaï

NITDA-Directeur-Vincent-Olatunji-Yaba-Visite-153

Aller au GITEX ou toute autre plate-forme mondiale est un moyen de promouvoir nos propres solutions TIC locales. Cela offre une visibilité internationale aux entrepreneurs à l'origine de ces solutions. Ils arrivent à présenter au niveau international et ont la chance d'attirer quelques investisseurs internationaux.

J'étais heureux de voir au CcHub aujourd'hui, deux des startups que nous avons emmenées au GITEX l'année dernière. Certains des autres que nous avons pris sont déjà en relation de travail avec des entreprises asiatiques. Il existe de nombreuses autres histoires de réussite comme celle-ci. Tout ce que nous essayons de faire, c'est de promouvoir des solutions locales.

Avec Damilola Teidi, co-fondatrice de Gomyway, une des startups participantes au GITEX 2015
Avec Damilola Teidi, co-fondatrice de Gomyway, une des startups participantes au GITEX 2015
Avec Babatunde Craig de Truppr, un autre des participants au GITEX 2015
Avec Babatunde Craig de Truppr, une autre des startups participant au GITEX 2015

Nous avons pris 14 startups l'année dernière. Cette année, nous en prenons 16. Si nous voulons sérieusement diversifier l'économie, nous ne pouvons pas y parvenir sans investissement étranger direct. C'est le but de l'Africa Investment Forum ; pour dire au monde entier que l'histoire est en train de changer au Nigeria.

NITDA-Directeur-Vincent-Olatunji-Yaba-Visite-147

Il ne s'agit pas seulement d'insécurité, de cybercriminalité ou de Boko Haram. Nous voulons leur dire que le climat d'investissement au Nigeria est en train de changer et, plus important encore, avec notre population, un retour sur investissement élevé est possible dans un court laps de temps. Ce sont les choses que nous voulons aller leur présenter.

Il y a à peine deux mois, le vice-président a lancé une initiative "facilité de faire des affaires" au Nigeria. L'objectif est de développer un scénario dans lequel les gens peuvent venir au Nigeria et faire leurs affaires facilement sans aucune entrave. Par exemple, nous étions au GITEX l'année dernière et après notre visite, environ 17 entreprises ont manifesté leur intérêt à venir au Nigeria. Mais ils n'avaient nulle part où aller pour obtenir les informations appropriées.

Par la suite, nous avons réussi à établir un bureau d'information sur les TIC dans notre consulat à Dubaï. Alors maintenant, après GITEX, si une entreprise veut venir faire des affaires au Nigeria, elle sait où aller. C'est l'essentiel, attirer les investissements directs étrangers, en particulier dans le secteur des TIC que nous promouvons comme un secteur qui nous sortira de la récession dans le pays

MM: Avez-vous une dernière remarque ?

NITDA-Directeur-Vincent-Olatunji-Yaba-Visite-61

VO: Nous sommes tous conscients que le Nigeria traverse une période critique. Cependant, je vois l'espoir que notre avenir est ici dans le secteur des TIC, en particulier avec le genre de talent que nous avons dans le pays. J'ai dit aux gens que c'est le seul secteur qui peut nous sortir efficacement de la récession, qui nous donnera une pertinence mondiale.

D'accord, sans nourriture, nous ne pouvons pas survivre; L'agriculture a son rôle à jouer. Mais nous devons bâtir une économie fondée sur la connaissance. Le secteur des TIC contribue actuellement pour environ 10.58 % au PIB du Nigeria. Nous voulons voir ce nombre augmenter d'environ 20 % en moins de 5 ans. C'est une mission ardue mais nous pouvons y parvenir.

Je me harcèle parce que je me fais faire ce à quoi je pense. Retrouvez-moi sur Twitter @MuyoSan.
Je me harcèle parce que je me fais faire ce à quoi je pense. Retrouvez-moi sur Twitter @MuyoSan.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

Je me harcèle parce que je me fais faire ce à quoi je pense. Retrouvez-moi sur Twitter @MuyoSan.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe