Le sud-africain Vodacom envisage de réglementer WhatsApp

·
10 novembre 2015
·
2 min read
Selon le directeur général du groupe Vodacom, Shameel Joosub, dans une interview avec Fin24 lundi, Vodacom souhaite une approche réglementaire des applications over-the-top (OTT) basées sur les données telles que l'application de messagerie Internet WhatsApp, qui mangent le «déjeuner» de Vodacom mais la société n'a pas l'intention de bloquer le service.
Joosub a expliqué à Fin24 lundi après-midi que les fournisseurs OTT présentent une "épée à double tranchant" en ce qu'ils sont un grand moteur de la croissance des données mais n'investissent pas dans les réseaux mobiles. Lors d'un appel aux résultats plus tôt dans la journée concernant les résultats intermédiaires de Vodacom pour les six mois clos le 30 septembre, Joosub a appelé les régulateurs à examiner de plus près les acteurs OTT en Afrique du Sud.
WhatsApp-générique
WhatsApp, un service en pleine croissance compte plus de 10 millions d'utilisateurs en Afrique du Sud, selon un récent rapport de World Wide Worx et Fuseware.
Shameel Joosub
Shameel Joosub
"Je pense que le régulateur Icasa (Independent Communications Authority of South Africa) devrait avoir certaines règles autour d'eux en termes de licence appropriée", Joosub
« Je pense qu'il y a un écosystème qui doit exister. Donc, je ne dis pas que nous devrions le bloquer. Je dis que les différentes délibérations, si vous voulez, doivent être entendues … et elles doivent être contrôlées en termes de jeu », a ajouté Joosub.
Joosub de Vodacom a en outre expliqué que les appels vocaux de WhatsApp sont particulièrement préoccupants et il a également demandé où finissent les revenus des fournisseurs OTT. Le point de vue de Joosub fait écho à celui du PDG de MTN Afrique du Sud, Mteto Nyati, "Vous avez ces acteurs qui tirent d'énormes avantages d'une industrie sans faire aucun investissement", a déclaré Nyati dans une récente interview avec Fin24.
« Donc, c'est le genre de choses qui doivent être considérées très attentivement. C'est pourquoi je l'appelle un écosystème. Je pense qu'ils ont un rôle à jouer, mais je pense que cela doit être réglementé, contrôlé d'une certaine manière », a déclaré Joosub.
Icasa-signalisation-alt-640
Paseka Maleka, porte-parole d'Icasa, a déclaré à Fin24 que "l'Autorité a pris note des commentaires concernant la réglementation des services OTT. Cependant, l'enjeu n'est pas dans le Plan 2015-2016 de l'Autorité. La question pourrait être identifiée ou examinée comme une priorité pour le prochain exercice car nous finalisons actuellement le plan »,
La source: Fin24
J'aime raconter des histoires en utilisant du texte, des images et des vidéos. Tout est dans les petits détails.
J'aime raconter des histoires en utilisant du texte, des images et des vidéos. Tout est dans les petits détails.
Abonnez-vous à Techpoint Digest
Rejoignez des milliers d'abonnés pour recevoir notre tour d'horizon hebdomadaire et quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, directement dans votre boîte de réception, des heures avant tout le monde.
Il s'agit d'un tour d'horizon quotidien de 5 minutes des événements technologiques africains et mondiaux, envoyé directement dans votre boîte de réception, entre 5 h et 7 h (WAT) tous les jours de la semaine ! 
Abonnement au résumé

Essayez-le, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Politique de confidentialité.

J'aime raconter des histoires en utilisant du texte, des images et des vidéos. Tout est dans les petits détails.

Autres histoires

43b, Emina Cres, Allen, Ikeja.

 Techpremier Media Limited. Tous les droits sont réservés
loupe